Découvrir Luang Prabang, les fêtes, les cérémonies, ses habitants...

Découvrir Luang Prabang, les fêtes, les cérémonies, ses habitants...

L’équipe de Laos Autrement vous en dit plus sur cette ville mythique de l’Extrême-Orient, l’occasion de partager quelques conseils et infos maison sur cette étape incontournable d’un voyage au Laos…

Où se trouve Luang Prabang exactement ?

En plein centre du Nord du Laos, à près de 350km de Vientiane, soit une longue journée de route.

Pourquoi dit-on que c’est la cité du royaume au million d’éléphants ?

En 1353, des territoires sont rassemblés par le roi Fa Ngum dans ce qui prend le nom de « pays du million d’éléphants et du parasol blanc ». Le million d’éléphants était censé impressionner en termes militaires. Luang Prabang en est la capitale.

Pourquoi est-elle considérée comme un des joyaux d’Asie ?

L’atmosphère est si envoûtante que l’on ressent instantanément une « légèreté », à défaut de trouver un autre mot pour ce sentiment étrange. C’est tout à fait incroyable à vivre.

Que doit-on voir absolument lorsqu’on y passe ?

Les temples bouddhiques Theravada sont particulièrement magnifiques. Ils sont ouverts à tous, ce qui contribue à ce sentiment de légèreté : personne ne vous jauge, personne ne vous interpelle, personne ne vous agresse. Il suffit de respecter les règles les plus élémentaires du respect à autrui et à ses croyances.

Il faut grimper le mont sacré Phousi. Considéré comme magique, il offre une vue imprenable sur la rivière Nam Khan et la ville d’un côté, le majestueux Mékong de l’autre, surtout lorsque le paysage flamboie de toutes les couleurs du couchant.

Ancienne capitale royale, il ne faut pas manquer de visiter le Palais Royal, aujourd’hui musée. Et puis, à moins que l’on ait déjà eu un aperçu des conséquences de la « guerre secrète », il faut aller faire un tour au centre UXO Lao, qui présente les conséquences de toutes les mines laissées prêtes à détonner dans les sols du pays.

Une promenade sur le marché de nuit, qui s’étale le long de la rue principale, permet de découvrir l’artisanat local. L’ambiance agréable est une bonne mise en appétit avant de goûter la cuisine de son choix : laotienne bien sûr mais aussi, pourquoi pas française. 


Que doit-on y faire absolument ?

Assister au Tak Bat, la cérémonie des offrandes du matin. La multitude des temples rend particulièrement impressionnantes les colonnes de moines venant mendier leur pitance quotidienne auprès des fidèles.

Culture, nature, ou les deux ?

Culture et nature sont littéralement indissociables. Après une visite de la ville, Laos Autrement vous invite à voir l’incroyable cascade de Kuang Si par exemple. Dans une nature luxuriante, les eaux turquoise des bassins au pied de la chute vous invitent à la baignade. Et puis, il faut aller en bateau sur le Mékong pour se rendre aux grottes sacrées de Pak Ou où sont déposées des milliers de statuettes de Bouddha.

L’artisanat y est réputé, pourquoi ?

Les tisseuses des villages viennent chaque soir exposer leurs créations au marché de nuit. On peut également s’initier au tissage et à la teinture. Certaines ethnies sont passées maîtres dans les techniques de l’indigo par exemple. Il y a aussi un village de forgerons où vous pourrez forger, si vous le souhaitez, votre propre couteau traditionnel. Et puis, de l’autre côté du Mékong, c’est un village de potiers qui vous attend pour façonner votre propre poterie. Il est aussi possible de confectionner du papier de mûrier en y incrustant de très jolies fleurs dans un décor de votre choix.

Que dire des habitants de Luang Prabang ?

Ils ont le même caractère enjoué que les autres Laotiens. La différence est qu’ils savent qu’ils vivent dans un lieu mythique qu’ils sont heureux de faire découvrir. C’est particulièrement vrai lorsqu’ils vous accueillent pour le Nouvel An lao, à la mi-avril. Ils sont alors ravis de vous faire partager à grand renfort d’arrosages en tout genre leur joie de passer à la nouvelle année, symbole du retour des pluies si importantes pour le riz.

Cela renforce le caractère magique de la ville lorsque vous avez la chance de vous y trouver pour la Fête des Lumières, en octobre. Des milliers de bougies illuminant les pagodes, les maisons et les splendides nagas de papier qui viendront bientôt rejoindre sur le Mékong, les Khratongs, petits radeaux illuminés destinés à chasser toutes les mauvaises choses qui pourraient survenir. 

Le séjour idéal, c’est combien de temps ?

Deux jours est vraiment un strict minimum si l’on veut profiter des trésors de la ville et se laisser un tant soit peu imprégner de son atmosphère. Nous conseillons trois à quatre jours. Il peut être aussi très agréable de passer quelques jours de détente dans un bel hôtel, profitant de son ambiance si charmante avant de repartir vers d’autres cieux depuis l’aéroport international.

A table, que faut-il goûter ?

En dehors des autres plats typiquement laotiens, Luang Prabang a ses propres spécialités culinaires : les algues séchées du Mékong parsemées de sésame idéales à l’apéritif, la saucisse à la citronnelle à la mode de Luang Prabang, le or-lam, un ragoût à base de viande et d’aubergines, relevé par du bois de sakan qui donne un goût un peu épicé et très particulier.

Tout cela à déguster évidemment au bord du Mékong avec une bière lao ! 

Enfin, que faut-il rapporter ?

Vêtements, tentures, écharpes, sacs… Mais l’on ne peut pas visiter Luang Prabang sans ramener un souvenir de ces nombreuses ethnies vivant en harmonie dans la région. La qualité de leur motif ethnique traduit tout à la fois leur maîtrise technique et leur culture ancestrale.

Un Monde Autrement